Nettoyage
des instruments


5 règles simples pour le nettoyage des instruments chirurgicaux

Un instrument sale ne pourra jamais être stérile !

Lors du processus de stérilisation des instruments dentaires, chaque phase revêt une importance cruciale et propédeutique à la phase suivante. Seule une application correcte de toutes les procédures prévues permet, en effet, d’obtenir le résultat final.

En bref, la stérilisation est un processus composite, dont les premières phases de nettoyage et de décontamination sont essentielles. Pour fournir une explication un peu plus claire, nous pouvons distinguer 3 concepts fondamentaux :

  • Nettoyage : c’est ce que nous faisons pour éliminer la saleté, les poussières et les matières organiques des surfaces et des objets. Il est effectué avec de l’eau (par voie humide), avec ou sans détergent. Le lavage en soi n’a pas nécessairement une action microbicide, mais un bon lavage réduit considérablement la contamination microbienne.
  • Désinfection : ce sont toutes les actions qui servent à éliminer les bactéries et les micro-organismes de la surface des instruments et des équipements. Cette phase réduit numériquement la présence de presque tous les micro-organismes, mais elle n’atteint pas les paramètres établis par la réglementation.
  • Stérilisation : il s’agit de la réalisation des procédures visant à éliminer tous les micro-organismes et les spores. Une fois les instruments mis dans des sachets scellés, elle permet de rétablir leur stérilité en les passant en autoclave.

Toutes ces étapes sont importantes et il convient d’insister sur le fait qu’elles doivent être effectuées dans l’ordre établi.

Dans ce sens, désinfecter sans avoir d’abord nettoyé serait non seulement inutile et coûteux, mais constitue aussi un danger, parce que la saleté peut exercer une action de « protection et de prolifération des micro-organismes » à éliminer et limiter ainsi l’action du désinfectant.

Bref, qu’il s’agisse de lavage manuel ou mécanique, cette phase :

  •  Contribue à éliminer des surfaces les micro-organismes infectieux et la matière organique qui les contient
  •  Prépare et améliore le contact entre l’agent désinfectant/stérilisant et les micro-organismes infectieux restés sur les surfaces
  •  Garantit le fonctionnement et une durée de vie prolongée de l’instrument en question

En effet, s’il est vrai que « propre » n’est pas synonyme d’« aseptique », il est tout aussi vrai qu’un instrument qui n’est pas propre ne pourra certainement jamais être stérile !

Voici, donc, 5 règles simples pour nettoyer au mieux nos instruments :

1. Ne pas laisser la saleté sécher sur l’instrument

Pour un nettoyage correct, il est fondamental de pré-traiter rapidement les instruments utilisés, de façon à empêcher que la saleté ne sèche sur les surfaces.

Pour effectuer cette opération, et toutes les autres, il est impératif de toujours utiliser des EPI (équipements de protection individuelle).

Après leur utilisation, les instruments (démontés et conservés humides) doivent être pulvérisés avec un spray enzymatique et recouverts d’une mousse, d’un spray ou d’un gel spécifique.

L’immersion des instruments dans une solution de chlore à 0,5 % ou l’utilisation de tout autre désinfectant, avant le nettoyage, n’est pas recommandée pour les raisons suivantes

  •  Cela risque d’endommager/oxyder les instruments.
  •  Le désinfectant peut être inactivé par le sang et par les fluides corporels et devenir ainsi une source de contamination microbienne et favoriser la formation de biofilm.
  •  Le transport des objets contaminés plongés dans un désinfectant peut comporter un risque pour l’opérateur.
  •  Cela peut contribuer au développement de résistances antimicrobiennes aux désinfectants.
  •  Même s’ils offrent une grande capacité de tuer les micro-organismes pathogènes, les désinfectants ont tendance à fixer la saleté protéique sur la surface des instruments, ce qui complique le nettoyage.

2. Utiliser de l’eau déminéralisée

Lors de la phase de lavage, il est important d’avoir à disposition de l’eau adoucie (c’est-à-dire sans résidus minéraux comme le calcium, le fer et le magnésium, qui déterminent sa dureté) parce que :

  • Cela permet de réduire considérablement le dosage du détergent.
  • La dureté de l’eau peut interférer avec l’activité (catalytique) enzymatique.
  • Des niveaux élevés d’ions de calcium/magnésium risquent de bloquer le site actif des enzymes.

3. Faire attention au chargement du lave-instruments

Au moment de remplir le thermo-désinfecteur, il convient de prendre quelques simples précautions pour permettre à la machine de fonctionner correctement et complètement :

  • Utiliser des accessoires de remplissage appropriés (paniers en mesure de contenir les différents objets d’une façon ordonnée et cohérente).
  • Ne pas surcharger les paniers, mais optimiser la disposition des instruments.
  • Veiller à ce que toutes les surfaces soient exposées au jet d’eau.
  • Ouvrir toutes les charnières.
  • Éliminer des instruments chargés les restes de mousse, de gel et de désinfectant (si la machine le prévoit avec la phase de prélavage).

4. Respecter les durées actives de lavage

Au moment de régler les phases du processus de thermo-désinfection, il convient de prévoir :

  • Au moins 1 phase de prélavage à l’eau froide d’au moins 1 minute. Cela permet d’éliminer la saleté organique non attachée et les résidus chimiques et d’hydrater la saleté résistante.
  • Au moins 6 minutes de lavage avec détergent. En adoptant des temps plus longs en fonction des conditions de saleté.
  • Au moins un rinçage préliminaire.

5. Effectuer l’entretien quotidien et périodique des équipements

Pour garantir le meilleur résultat, le bon fonctionnement et une durée de vie prolongée des équipements utilisés, il convient d’effectuer les interventions d’entretien quotidien et périodique, en suivant les conseils du fabricant. Dans tous les cas, il est toujours utile de :

  • Garder les surfaces intérieures propres et sans calcaire
  • Nettoyer quotidiennement les filtres, le fond de la chambre et les accessoires de remplissage
  • Contrôler la rotation des bras et éliminer toute obstruction éventuelle des gicleurs
  • Nettoyer les sondes de niveau de détergent
  • Prévoir un entretien technique tous les 3 mois (en selon les indications du fabricant)

La réponse Euronda : découvrez les avantages du nettoyage automatisé

Bacs à Ultrason

Les bacs à ultrasons professionnels sont des instruments indispensables pour éliminer des instruments dentaires même les résidus les plus résistants.

Les bacs à ultrasons Eurosonic® Pro System garantissent une efficacité maximale et une extrême praticité dans l’utilisation quotidienne, rendue encore plus simple et immédiate par les nouveaux systèmes de gestion et de contrôle et par le nouveau design de la ligne, plus compact et ergonomique.

En savoir plus

Content not available.
Please allow cookies by clicking Accept on the banner

Thermo-desinfecteurs

Le thermo-désinfecteur est un appareil très important dans le processus de stérilisation, notamment en phase de nettoyage : il réunit en un seul cycle prélavage, lavage, désinfection et séchage. Fini le nettoyage manuel ! Eurosafe 60 garantit des résultats efficaces, en protégeant l’opérateur des risques liés à la manipulation d’instruments contaminés, tout en respectant l’environnement, avec la possibilité de réguler l’utilisation de détergents, grâce au doseur automatique (Eurobright 360 et Euroclean 120).

En savoir plus

23/11/2018

Catégories

Top

Bienvenue sur notre site internet. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur votre ordinateur qui permettent un meilleur fonctionnement du site. more information

Bienvenue sur notre site internet. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur votre ordinateur qui permettent un meilleur fonctionnement du site.

Close